Gestion
Nouvelles et évènements

L'importance du peuplier faux-tremble pour l'épinette noire confirmée par une étude de l'UQAT

22 septembre 2020

Communiqué

Rouyn-Noranda, le 22 septembre 2020 – La valeur marchande plus élevée de l'épinette noire par rapport à celle du peuplier faux-tremble peut conduire à des opérations sylvicoles qui excluent le peuplier faux-tremble des peuplements. Le doctorant en sciences de l'environnement à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Claudele Ghotsa Mekontchou, a plutôt confirmé l'importance de conserver le peuplier faux-tremble au sein de ces peuplements lors de la soutenance de sa thèse qui avait lieu le 22 septembre en vidéoconférence.

En effet, selon la recherche doctorale de M. Ghotsa Mekontchou, l'épinette noire pourrait plutôt bénéficier de la présence du tremble en augmentant son absorption d'éléments nutritifs dans la couche organique du sol, et ce, sans même limiter l'acquisition d'éléments nutritifs du tremble.

Grâce à une étude en milieu naturel, le doctorant a démontré que les deux espèces d'arbres se prévalent davantage de nutriments lorsqu'ils sont dans un peuplement mixte alors que ceux-ci ont tendance à préférer qu'un seul élément lorsqu'ils sont dans un peuplement non mixte. Plus précisément, M. Ghotsa Mekontchou a ajouté deux formes inorganiques de l'azote, soit l'ammonium et du nitrate, permettant ainsi de révéler une nette préférence de l'ammonium pour l'épinette et du nitrate pour le peuplier. Ces préférences étaient inexistantes dans les peuplements mixtes où les deux espèces se prélevaient des deux formes inorganiques de l'azote dans les mêmes proportions.

L'étude a également montré que les espèces absorbent les nutriments dans des couches de sol différentes, soit dans l'horizon organique pour l'épinette tandis que le peuplier tire sa nutrition de l'horizon minéral. Ainsi, la recherche suggère qu'au-delà de leur coexistence en raison du partitionnement de leur absorption de nutriments dans les horizons de sol différents, l'épinette et le peuplier utiliseraient aussi efficacement les ressources disponibles du milieu. L'épinette bénéficie de la présence du peuplier sans impacter négativement l'absorption des ressources du peuplier. Ces résultats suggèrent aux aménagistes forestiers du Québec de diversifier les pratiques sylvicoles à travers le paysage forestier selon les types de peuplements.

Intitulée « Complémentarités nutritionnelles entre l'épinette noire et le peuplier faux-tremble dans la forêt boréale mixte de l'est du Canada », cette thèse de doctorat fut réalisée sous la direction du professeur à l'Institut de recherche sur les forêts (IRF), Igor Drobyshev, et sous la codirection de Yves Bergeron, professeur à l'IRF et de Daniel Houle, Ph. D, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

- 30 -

Source

Nathalie Cossette
Agente d'information
Service des communications et du recrutement