Gestion
Nouvelles et évènements

Plus de 200 000 $ afin de poursuivre l'acquisition de connaissances sur l'utilisation des habitats par le pékan

28 octobre 2019

Communiqué

Rouyn-Noranda, 28 octobre 2019 — Afin de poursuivre l'acquisition de connaissances sur l'utilisation des habitats par le pékan initiée en 2015, Louis Imbeau, professeur à l'Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), a obtenu une Subvention de recherche et développement coopérative du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) de 100 800 $ pour quatre ans. Cette subvention obtenue pour son étude intitulée « Étude de la sélection d'habitats du pékan en forêt feuillue », s'ajoute à la contribution des partenaires de 100 200 $, dont 10 200 $ en nature et 90 000 $ en argent. 

 

L'étude menée en collaboration avec Rayonier Advanced Materials, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que la Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec permettra de documenter l'utilisation des habitats par le pékan dans un environnement modifié par les coupes forestières et les changements de couvert de neige. De plus, ce projet vise à définir l'influence des interactions entre le pékan et la martre d'Amérique sur leur utilisation respective des habitats. En effet, alors que les deux espèces partagent une partie de leurs aires de répartition, notamment au Québec, elles font toutes deux face aux activités humaines et aux modifications climatiques qui peuvent influencer leurs interactions.

Dans un premier temps, le projet vise à caractériser l'utilisation de l'habitat via un suivi télémétrique de pékans en forêt feuillue. Les chercheurs désirent ainsi établir quels types de peuplements constituent des habitats sélectionnés par cette espèce, quel est l'effet de l'épaisseur du couvert de neige sur cette sélection, et quels sont les effets des principaux types de traitements sylvicoles sur ces habitats. L'avancement des technologies depuis l'étude de 2015, permettra d'obtenir l'emplacement des animaux sans avoir à se rapprocher de ceux-ci grâce à de nouveaux appareils, ce qui représente un avantage considérable.

Dans un deuxième temps, les chercheurs désirent déterminer les effets de la composition des habitats sur la probabilité des pékans et des martres à occuper des sites au cours de plusieurs années grâce à l'utilisation de pièges photographiques. Un réseau de caméras installées en 2015 permettra ainsi de documenter l'évolution de l'occupation de sites par les deux espèces à travers le temps. Finalement, la recherche a pour objectif de modéliser, à partir des résultats précédemment obtenus, les changements de la qualité des habitats pour le pékan à l'échelle des unités de gestion des animaux à fourrures (UGAF) du Québec.

Cette étude sera réalisée par le professeur Imbeau ainsi que M. Pierre Drapeau, professeur à l'UQAM, directeur du Centre d'étude de la forêt (CEF) et écologiste de la faune, ainsi que de M. Marc J. Mazerolle, professeur à l'Université Laval et spécialiste des analyses statistiques en écologie animale. Des diplômées de l'UQAT se joignent également au projet, soit Mme Marie-Ève Sigouin, ingénieure forestière chez Rayonier Advanced Materials, Mme Marianne Cheveau, chercheure sur les animaux à fourrure et les relations faune-forêt au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, ainsi que Mme Pauline Suffice, biologiste de la Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec.

- 30 -

Source

Nathalie Cossette, agente d'information
Service des communications et du recrutement
819 762-0971 poste 2628