Gestion
Nouvelles et évènements

Quatre professeurs de l'UQAT honorés par l'Université du Québec

29 août 2019

Communiqué

Johanne Jean, Bryan Boudreau-Trudel, Yves Bergeron, Hugo Asselin et Denis Martel (absente de la photo : Carmen Mihaela Neculita)

Rouyn-Noranda, 29 août 2019 – Grâce à leur apport exceptionnel dans leur domaine d'expertise, trois professeurs de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) figurent cette année parmi les récipiendaires des Prix d'excellence de l'Université du Québec (UQ). Les professeurs Hugo Asselin de l'École d'études autochtones, Bryan Boudreau-Trudel de l'Unité d'enseignement et de recherche (UER) en sciences de la gestion et Yves Bergeron de l'Institut de recherche sur les forêts (IRF) ont respectivement été honorés dans les domaines de la recherche et de la création, de l'enseignement ainsi que du partenariat. La remise des prix s'est déroulée hier à Québec, lors de la Rencontre des dirigeants de l'UQ. De plus, c'est également lors de cet évènement que la professeure à l'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME), Carmen Mihaela Neculita, fut nommée au Cercle d'excellence en reconnaissance de son implication et de sa contribution d'exception à l'UQAT.

Hugo Asselin : un leader incontesté en recherche autochtone
C'est en 2007 qu'Hugo Asselin amorce sa carrière à l'UQAT, en tant que professeur à l'Unité d'enseignement et de recherche en sciences du développement humain social. Il relèvera de nouveaux défis en 2016 lors de la création de l'École d'études autochtones, dont il devient le premier directeur. L'École devient rapidement une référence incontournable en ce qui concerne les enjeux autochtones. En effet, après deux années d'existence seulement, elle est déjà reconnue pour son rôle moteur dans l'innovation en recherche autochtone au Québec, au Canada et à l'étranger. C'est grâce à son leadership en recherche autochtone et à son approche décolonisée axée sur la collaboration avec les communautés que le professeur Asselin a su développer l'École d'études autochtones et à en faire une entité multidisciplinaire construite explicitement dans une perspective de recherche attentive aux savoirs autochtones et aux intérêts des communautés. Ce faisant, les projets de recherche sont toujours développés selon une approche collaborative et contribuent au développement des capacités dans les communautés. Avec la création de l'École d'études autochtones, Hugo Asselin a instauré les conditions gagnantes à un climat de recherche marqué par l'excellence en insufflant son dynamisme et en inspirant par son leadership en recherche. À ce jour, professeur Asselin a obtenu plus de 60 subventions de recherche, qui totalisent plus de 24 M$, dont plus de 2 M$ comme chercheur principal. De plus, dans le but de former des étudiants autochtones et non autochtones aux cycles supérieurs et d'assurer le développement d'une relève diversifié en recherche, il a fait de la relève en recherche une priorité. Grâce à ses nombreuses collaborations nationales et internationales, Hugo Asselin a assuré, à plusieurs occasions, le rayonnement de l'UQAT. De par ses nombreuses publications, conférences ainsi que sa participation à plus d'une centaine de capsules à la radio, il a également fortement contribué au rayonnement et à la valorisation de la recherche. Pour son leadership en recherche hors du commun, Hugo Asselin a reçu le Prix d'excellence en recherche et création, volet Leadership.

Bryan Boudreau-Trudel : innover en faisant les choses différemment
Professeur à l'Unité d'enseignement et de recherche (UER) en sciences de la gestion depuis 2014, Bryan Boudreau-Trudel travaille avec acharnement à développer de nouvelles avenues et à chercher des solutions aux différents défis qui émergent. Sa capacité à innover et à faire les choses différemment l'ont amené à développer un nouveau baccalauréat en administration des affaires avec majeure en gestion des ressources humaines. Il s'agit d'un programme unique autant par sa forme que par son mode de dispensation disponible totalement à distance, une première pour un baccalauréat offert par l'UQAT. Le baccalauréat, composé d'une majeure en gestion des ressources humaines et d'une mineure en santé et sécurité au travail ou en gestion des entreprises, attire des étudiants de partout au Québec et contribue ainsi à combler les besoins du marché du travail, tant en Abitibi-Témiscamingue que dans d'autres régions. Dès le démarrage de ce programme, à la session d'automne 2018, 30 étudiants furent admis et 40 nouveaux étudiants se sont ajoutés au programme à l'hiver 2019, ce qui en fait actuellement l'un des programmes les plus recherchés en science de la gestion. Ce projet audacieux a ainsi mené à la création d'un programme d'études unique combinant des savoirs et des champs d'expertise recherchés tant par les étudiants que les employeurs du Québec. Le programme est aussi reconnu par l'Ordre des conseillers en ressources humaines (CRHA). Entièrement offert à distance, il accroît également l'accessibilité aux études universitaires, mission première de l'Université du Québec. Pour le caractère novateur et la mise en place du baccalauréat en administration avec majeure en gestion des ressources humaines, Bryan Boudreau-Trudel a reçu le Prix d'excellence en enseignement, volet Réalisation.

Yves Bergeron : initiateur d'un partenariat solide et durable
Professeur à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 1985 et à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) depuis 1988, Yves Bergeron a fait de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable (AFD) un partenariat remarquable, autant du point de vue de sa pertinence et de son excellence que de sa constance. Depuis 1988, la Chaire AFD ainsi que tous les partenariats établis entre les deux universités du réseau de l'UQ, les entreprises forestières, les agences gouvernementales et les regroupements de recherches internationaux, ont eu un impact majeur tant sur le plan universitaire que dans la collectivité. Yves Bergeron est entre autres à l'origine de la création de la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet (FERLD), gérée conjointement par l'UQAT et l'UQAM. Depuis, les activités de la Chaire AFD n'ont cessé de croître et cette dernière regroupe aujourd'hui 18 professeurs, dont 13 à l'UQAT et 5 à l'UQAM, 25 partenaires industriels et gouvernementaux et près de 200 collaborateurs canadiens et internationaux. La Chaire AFD a participé au développement et à la qualité des activités de recherche, à la formation et au transfert technologique nécessaires à l'élaboration et à l'application de stratégies et de pratiques d'aménagement forestier durable. Depuis les vingt dernières années, les activités de la Chaire ont contribué à fournir aux partenaires et aux organismes gouvernementaux des outils leur permettant de modifier efficacement leurs pratiques. Les travaux de la Chaire ont eu un impact direct sur le développement de nouvelles approches sylvicoles et d'aménagement, de même que sur la mise en place de normes et d'objectifs de protection de mise en valeur des forêts. La réalisation de nombreuses recherches, leurs retombées au niveau économique et gouvernemental, leur rayonnement à l'international ainsi que la formation de personnel hautement qualifié font de la Chaire AFD un partenariat exceptionnel. Pour le développement de ce partenariat solide et durable dans le domaine de la foresterie, Yves Bergeron a reçu le Prix d'excellence du partenariat de l'Université du Québec.

Carmen Mihaela Neculita :  une détermination exceptionnelle
Originaire de la Roumanie, la professeure à l'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME), Carmen Mihaela Neculita se démarque par sa soif de connaissances, sa détermination exceptionnelle et sa passion communicatrice. Détentrice d'un doctorat en génie minéral de la Polytechnique, elle a développé une expertise unique dans son domaine de spécialisation, soit le traitement des eaux minières contaminées. Arrivée à l'UQAT en 2011, la professeure Neculita a pu mener ses différents travaux de recherche en bénéficiant de la proximité des sites miniers, de l'expertise de l'équipe de chercheurs déjà en place et des laboratoires à la fine pointe. En 2012, elle devient titulaire d'une toute nouvelle Chaire de recherche du Canada sur le traitement passif des eaux minières contaminées, qui permettra de réaliser des progrès importants dans ce domaine et d'appliquer les résultats de recherche obtenus dans les opérations des sociétés minières et des gouvernements qui gèrent les sites miniers abandonnés. La professeure Neculita fait actuellement partie de l'une des équipes de chercheurs les plus réputées en environnement minier à l'échelle internationale. Son expertise en biogéochimie environnementale pour le traitement des eaux minières contaminées en fait une référence reconnue et une conférencière recherchée mondialement. Mentore et source d'inspiration pour ses étudiants, la professeure Neculita fait de l'encadrement de ses étudiants de 2e et 3e cycles une priorité. « Son parcours démontre à quel point cette professeure-chercheure d'exception n'a pas eu peur de sortir de sa zone de confort pour découvrir de nouveaux horizons de connaissances et aller au-delà de ce qui a été accompli », a souligné le recteur dans le cadre de son discours. Pour ses nombreuses réalisations et ses qualités personnelles et professionnelles, Carmen Mihaela Neculita fut ainsi admise au Cercle d'excellence de l'Université du Québec.

Pour consulter le communiqué de l'Université du Québec : cliquez ici.

- 30 -

Source

Catherine Bérubé-Leblanc
Agente d'information
Service des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2079