Effet de la densité de plantation et de la préparation de terrain sur le sous-bois et la croissance des plants en milieu paludifié
Institut de recherche sur les forêts

Projet de maîtrise

Étudiant(e) à la maîtrise recherché(e)
Effet de la densité de plantation et de la préparation de terrain sur le sous-bois et la croissance des plants en milieu paludifié

Titre du projet : Effet de la densité de plantation et de la préparation de terrain sur le sous-bois et la croissance des plants en milieu paludifié

Contexte et problématique : Au Québec, une grande proportion des forêts d'épinette noire des basses-terres de l'Abitibi et de la Baie-James, particulièrement dans la ceinture d'argile, sont paludifiées ou susceptibles à la paludification. La préparation mécanique du sol après récolte a été proposée comme solution pour diminuer l'épaisseur de la couche organique où les sphaignes et éricacées demeurent abondantes et ainsi augmenter le nombre de sites favorables à la remise en production. Toutefois, des approches sylvicoles complémentaires doivent être explorées afin d'assurer l'atteinte des objectifs quant à la productivité des sites paludifiés.

Dans ce contexte, nous recherchons un(e) étudiant(e) intéressé(e) à réaliser un projet de maîtrise (M.Sc.) visant à évaluer l’effet de la densité de plantation et de ses interactions avec la préparation mécanique du sol sur les caractéristiques des microsites de reboisement (microtopographie, horizons exposés, communautés de sous-bois) et leurs liens avec la croissance des plants. Nous profiterons d’un dispositif en blocs complets établi en 2010-2011 qui comprend 3 traitements de préparation de terrain (témoin, herse forestière, scarificateur à disques) et 2 traitements de densité initiale de plantation (simple, double). L’évaluation des effets simples et combinés de la densité de plantation et de la préparation de terrain tiendront compte des conditions avant coupe, dont l’épaisseur de la couche organique et les caractéristiques des communautés du sous-bois. Le projet comprendra un suivi du recouvrement et de la composition des communautés de sous-bois (plantes vasculaires, bryophytes et lichens) et de la croissance des plants, des variables mesurées depuis 2012. De plus, il inclura une évaluation de l’impact des arbres plantés sur leur propre microsite en comparant les caractéristiques du sol et de la végétation avec celles mesurées dans des secteurs périphériques, non plantés.

Lieu et encadrement : L’étudiant(e) sera basé(e) à l’Institut de recherche sur les forêts (IRF) au campus de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda (UQAT), avec une session possible à Québec au Centre canadien sur la fibre de bois (CCFB, Service canadien des forêts, Ressources naturelles Canada). L’étudiant(e) sera membre du Centre d’étude de la forêt. Les équipes de l’IRF, du CEF et du CCFB sont dynamiques et offrent un environnement de qualité aux étudiants. La ville de Rouyn-Noranda est très active culturellement et offre une grande qualité de vie grâce à ses attraits touristiques et activités de plein air. L’étudiant(e) sera supervisé(e) par Nicole Fenton (UQAT) et Nelson Thiffault (CCFB, Service canadien des forêts, Ressources naturelles Canada).

Financement : Bourse de 18 000 $ par année pour 2 ans.

Profil recherché : Bon ou excellent dossier académique, expérience de travail sur le terrain (ou l’intérêt), capacité de travailler en équipe et intérêt pour la sylviculture et l’écologie.

Download English version

Pour postuler : Faire parvenir par courriel votre curriculum vitae, une lettre de motivation, vos relevés de notes et le nom de deux références à l’attention de Nicole Fenton et Nelson Thiffault.

Les personnes intéressées doivent faire parvenir leurs documents d’ici le 30 septembre 2018.

De nombreuses possibilités

Les étudiants à l'IRF peuvent compter sur une équipe de 10 chercheurs très actifs en recherche. Les possibilités d’offres de stages et de projets de doctorat touchent différent domaine de la foresterie.

irme

Étudier au cœur de la forêt

La Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet et sa Station sont des lieux privilégiés d'expérimentation et de démonstration dont la mission est de développer des modes de gestion et d'aménagement forestiers qui respectent le fonctionnement du milieu et tiennent compte des attentes du milieu socioéconomique.

Laboratoires

Des laboratoires de haut niveau

Afin d'assurer un leadership important dans le domaine de la foresterie, l'IRF met à la disposition de ses étudiants et de ses chercheurs des laboratoires dotés d'équipements de pointe.