Communiqué de presse

Création de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la restauration des sites miniers

Lire la   suite English Version

Rouyn-Noranda, mercredi 14 janvier 2015 – L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) annonce la création de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la restauration des sites miniers. Cette Chaire, dont le titulaire est le professeur Bruno Bussière, pourra compter sur un financement total de 2,5 M$ pour les cinq prochaines années, dont un montant annuel de 250 000 $ de la part du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et la même somme en provenance des partenaires industriels de l'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) UQAT-Polytechnique.

« L'obtention d'une chaire industrielle du CRSNG témoigne du calibre international des activités de recherche et de formation en environnement minier de l'UQAT et permettra à l'institution de demeurer un acteur incontournable et un leader dans ce secteur d'activité », souligne la rectrice de l'UQAT, Mme Johanne Jean. En effet, selon le CRSNG, pour obtenir une telle chaire, le professeur-chercheur principal doit être reconnu comme un chef de file international dans son domaine et il doit être considéré comme un chercheur exceptionnel par ses pairs1.

Des recherches de haut niveau au bénéfice de l'ensemble de la société et des communautés
Cette chaire de recherche a pour objectif de développer des stratégies de restauration efficaces qui limitent les impacts et les risques environnementaux en utilisant différentes technologies novatrices. S'intégrant à la programmation de recherche de l'IRME UQAT-Polytechnique, elle poursuivra les efforts de la Chaire industrielle CRSNG Polytechnique-UQAT en environnement et gestion des rejets miniers qui a œuvré, de 2001 à 2012, à résoudre divers problèmes environnementaux associés aux activités minières. Malgré les avancées des dernières années, de nombreux défis demeurent et ils seront au cœur de la programmation de cette chaire.

Pour les entreprises minières partenaires de l'IRME UQAT-Polytechnique, ces investissements sont essentiels dans un contexte où la protection de l'environnement est une composante centrale du développement minier. « Nous sommes convaincus que l'équipe de l'IRME est très bien placée pour faire avancer l'état des connaissances et le développement de solutions, de façon à rendre notre industrie plus compétitive et mieux équipée pour répondre aux nombreux défis auxquels elle est confrontée en matière de restauration et de gestion des rejets miniers », affirme Michel Julien, président du conseil de direction de l'IRME UQAT-Polytechnique et directeur corporatif environnement pour les mines Agnico Eagle.

Dans un contexte de développement durable et de responsabilité sociale, les recherches touchant la restauration des sites miniers contribuent à l'amélioration de l'environnement des communautés minières. Ainsi, au-delà des bénéfices pour l'industrie minière, les avancées de ces recherches profitent à l'ensemble de la société et des communautés. « L'annonce de cette Chaire contribuera également au rôle essentiel que joue l'UQAT quant à la formation de personnel hautement qualifié, car les étudiants deviendront les spécialistes de demain requis par l'industrie minière et les instances gouvernementales », souligne Bruno Bussière, professeur titulaire de la Chaire et directeur scientifique de l'IRME à l'UQAT.

Une Chaire qui se préoccupe du Nord
Tout en poursuivant des travaux de recherche qui bénéficient à l'ensemble des régions minières, cette chaire industrielle présente une importante composante nordique. En effet, les besoins en matière de recherche et de développement dans le Nord sont grandissants et la restauration des sites miniers en conditions nordiques présente d'importants défis. « Nous avons commencé à nous préoccuper de ces défis il y a quelques années déjà. Cette chaire industrielle nous permettra d'aller encore plus loin dans l'acquisition de connaissances et la recherche de solutions environnementales adaptées aux conditions nordiques », ajoute le professeur Bussière.

Cette composante de la Chaire est un exemple des champs d'expertise de l'UQAT en lien avec le Nord. « Notre expérience ainsi que notre connaissance des réalités du Nord en environnement minier et en gestion des résidus miniers, mais également en aménagement forestier durable, en hydrogéologie et sur la culture et les réalités autochtones distinguent les équipes de recherche de l'UQAT, ce qui fait de notre université un acteur incontournable du développement du Nord québécois », conclut Mme Jean.

L'Institut de recherche en mines et environnement UQAT-Polytechnique
Fortes d'un partenariat datant d'une trentaine d'années, l'UQAT et Polytechnique Montréal ont conjointement mis sur pied l'IRME UQAT-Polytechnique en 2013. Doté d'une contribution industrielle de près de 10 M$ répartis sur sept ans, de la part des entreprises Agnico Eagle, Canadian Malactic GP, IAMGOLD Corporation, Rio Tinto Fer et Titane inc. Et Mine Raglan, une compagnie de Glencore, l'IRME UQAT-Polytechnique soutient un programme de recherche unique au Québec. Ce partenariat novateur permet la réalisation d'une programmation de recherche de pointe et la formation d'une main-d'œuvre hautement qualifiée. Axé sur l'environnement et la gestion des rejets miniers, l'IRME UQAT-Polytechnique vise le développement de solutions environnementales pour l'ensemble du cycle de vie des opérations minières.

1 Source : Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)

-30-

Source :
Stéphanie Duchesne, responsable
Service des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
Tél. : 819 762-0971 poste 2222

Mise à jour : 24 août 2016