Communiqué de presse

Autochtones et Non-autochtones Des relations ambivalentes à Val-d’Or

Autochtones et Non-autochtones<br />Des relations ambivalentes à Val-d’Or
Val-d’Or, 2 juin 2009 — Selon une étude récente du Laboratoire de recherche pour le soutien des communautés (LARESCO) de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), les relations entre Autochtones et Non-autochtones dans la Ville de Val-d’Or et la MRC de la Vallée-de-l’Or sont nombreuses et variées. Les professeurs Suzanne Dugré, André Gagnon, Patrice LeBlanc, Bruno Sioui et Daniel Thomas ont mené leur recherche de 2006 à 2008. Ils ont constaté qu’il reste encore du chemin à parcourir pour en arriver à l’harmonie entre les deux communautés.

Par exemple, à une question aussi simple que : « Combien d’Autochtones y a-t-il à Val-d’Or? », les réponses varient de 1 500, si le répondant est autochtone, à 4 000 s’il ne l’est pas. Dans la réalité, les statistiques nous disent qu’il y avait, en 2006, 805 Autochtones à Val-d’Or et 2835 dans toute la MRC de la Vallée-de-l’Or.

La situation n’est pas désolante pour autant, car les chercheurs remarquent dans leur rapport que « La grande majorité des Autochtones (87 %) et des Non-Autochtones (82 %) interrogés affirme se sentir à l’aise et ouverts lorsqu’ils sont en présence d’une personne de l’autre groupe ».

De même quand il s’agit des associations communautaires ou d’affaires, les chercheurs constatent que les Autochtones et les Non-Autochtones accordent de l’importance aux interactions entre les personnes des deux groupes et qu’ils y collaborent fréquemment.

Enfin, si les analyses, en ce qui concerne les institutions publiques, indiquent que les échanges intergroupes tendent vers l’harmonie, certaines divergences apparaissent entre les instances algonquines et la Ville de Val-d’Or. Il existe aussi des tensions épisodiques avec la Sûreté du Québec et la Direction de la protection de la jeunesse.

Les partenaires de cette recherche sont le Service aux Premières Nations de l’UQAT, le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or, la Conférence des élus de l’Abitibi-Témiscamingue et la Ville de Val-d’Or. Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada a financé la réalisation de cette étude et le Réseau DIALOG a contribué financièrement à sa diffusion.

Le LARESCO a distribué un résumé de ses travaux dans un cahier spécial inséré dans le Citoyen de la Vallée-de-l’Or du 30 mai 2009. Le document est aussi accessible à www.uqat.ca

Pour information : Patrice LeBlanc au 819 762-0971 poste 2331 ou à patrice.leblanc@uqat.ca, M. Daniel Thomas au 819 762-0971 poste 2383 ou à daniel.thomas@uqat.ca.

&mdash 30 &mdash

Source : Bernard Pelletier
Responsable de l'information
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2222

Photos et bas de vignette à http://uqat.ca/journalistes/photopresse/bons_voisins à compter de 13 heures

Mise à jour : 24 août 2016