Communiqué de presse

Recherche sur l'eau souterraine — L'UQAT reçoit près d'un million $

Angliers, 1er mai 2009 — En annonçant une subvention de 962 316 $ à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Mme Line Beauchamp, ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec, vient de fournir aux chercheurs les moyens de poursuivre des travaux sur les eaux souterraines en Abitibi-Témiscamingue.

« En effet, de souligner le secrétaire général Guy Lemire, si l’Entente spécifique sur le développement des ressources en eau souterraine dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue a permis à l’Université de constituer une équipe de recherche, le Projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines lui donne des outils pour mener ses travaux. » Outre la création de deux emplois, le projet signifie que l’UQAT peut désormais s’engager dans une démarche à long terme.

Le secrétaire général a aussi tenu à souligner l’extraordinaire partenariat qui a mené à l’obtention de la subvention. En effet, des organismes comme la Société de l’eau souterraine de l’Abitibi-Témiscamingue, le Comité du bassin versant de la rivière Bourlamaque, la Conférence des élus de l’Abitibi-Témiscamingue et les municipalités régionales de comté (MRC) ont donné un soutien énergique au projet.

« La région, explique le coordonnateur du projet et professeur en hydrogéologie à l’UQAT, M. Vincent Cloutier, veut obtenir des connaissances scientifiques plus poussées sur, par exemple, l’impact des activités humaines sur les eskers, sur les risques de contamination de l’eau souterraine ou sur les puits artésiens contaminés à l’arsenic. »

Le projet s’étale sur trois ans. Les travaux de la première année consisteront essentiellement à colliger les données provenant, entre autres, des MRC, des ministères, de l’Agence de santé, etc. Les chercheurs consacreront la deuxième année à des travaux de terrain : forages et autres prélèvements. Enfin, la dernière année servira à la compilation, à la production du rapport et au suivi du projet. D’ores et déjà, le professeur Cloutier prévoit une deuxième phase qui élargira le territoire couvert par la recherche.

&mdash 30 &mdash

Source : Bernard Pelletier
Responsable de l'information
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2222

Photos et bas de vignette à http://uqat.ca/journalistes/photopresse/projet_eau à compter de 15 heures

Mise à jour : 24 août 2016