Communiqué de presse

Chaire en foresterie autochtone, l'UQAT à l'avant-garde

Lire la   suite English Version

English version

Amos, 24 novembre 2008 – Le Programme des chaires de recherche du Canada vient d’annoncer qu’il a attribué à M. Hugo Asselin, professeur à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), la Chaire de recherche du Canada en foresterie autochtone.

« Le Programme des chaires de recherche du Canada contribue à faire des universités canadiennes des centres de recherche de calibre international », a expliqué Chad Gaffield, président du Conseil de recherches en sciences humaines et président du Comité directeur du Programme des chaires. « Grâce à l’appui du programme, les universités disposent des outils nécessaires pour attirer et recruter des chercheurs de renom qui, à leur tour, trouveront des solutions aux enjeux de nature sociale, économique et environnementale qui préoccupent les Canadiens tout en formant la relève scientifique de demain. »

Selon la rectrice de l’UQAT, madame Johanne Jean, la nouvelle chaire vient ajouter un élément important aux travaux que poursuivent déjà la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable, la Chaire en écologie et en aménagement forestier durable et la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités. « La chaire, d’expliquer la rectrice, fait le pont entre la recherche en sciences sociales et la foresterie. »

« Ce que je souhaite, d’enchaîner le professeur Asselin, c’est de mieux intégrer les savoirs traditionnels et les connaissances scientifiques pour en arriver à un aménagement forestier véritablement durable. » Parmi ses autres objectifs, le nouveau titulaire cherche à discerner dans le passé des indices pour mieux lire le présent et prévoir l’avenir. Il estime en outre que les travaux de la Chaire fourniront aux communautés autochtones des outils pour faciliter leur participation à l’aménagement des forêts de leurs territoires ancestraux.

Il cite en exemple les recherches qu’il a menées à Kitcisakik, dans la Réserve La Vérendrye, qui ont aidé la communauté à se prendre en main et à élaborer elle-même un outil de zonage de son territoire, qui a reçu un bon accueil du milieu forestier. Il croit enfin que cette harmonisation des points de vue profite non seulement aux communautés autochtones, mais aussi à l'ensemble de la région.

Le chercheur
M. Hugo Asselin est professeur à l’Unité d'enseignement et de recherche en sciences du développement humain et social de l’UQAT. Il détient une maîtrise en écologie forestière et un doctorat en paléoécologie. Après avoir côtoyé les Inuits pendant ses études doctorales, son stage postdoctoral à l'UQAT l'a mis en contact avec les Anicinabek (Algonquins).

&mdash 30 &mdash

Source : Bernard Pelletier
Responsable de l'information
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2222

Photos et bas de vignette à uqat.ca/journalistes/photopresse/chaire_autoch

Mise à jour : 24 août 2016