Communiqué de presse

La deuxième édition du congrès ICWCUCA est lancée

Val-d'Or, le 26 août 2008 — Après l’accueil protocolaire, deux conférenciers ont annoncé qu’ils ont réussi à localiser des personnes ou des objets sous terre avec une précision de 50 centimètres. Jusqu’à maintenant, les meilleurs résultats se situaient dans l’ordre de plusieurs dizaines de mètres. Leurs travaux ouvrent de nouvelles portes quant à la localisation de travailleurs en difficulté ou à la télécommande de machines sous terre.

Un chercheur italien a, pour sa part, mis au point un modèle qui permettra d’étudier plus facilement la transmission d’une onde électromagnétique directement à travers le sol. Même, si on n’en est encore qu’à de faibles débits, qui suffiraient à peine à transmettre un signal en code morse, les prospectives semblent intéressantes. Là encore, on ne peut qu’imaginer les perspectives qu’apporterait la transmission d’un signal à haut débit au travers, par exemple, d’une masse rocheuse. D’autres chercheurs, français ceux-là, se sont davantage intéressés à la transmission d’un signal dans des tunnels, comme ceux qu’empruntent les chemins de fer. Dans le même esprit, ils se sont penchés sur la communication sans fil dans des tunnels ou même à l’utilisation du radar pour détecter des obstacles dans des galeries de métro.

La journée d’aujourd’hui débute par une conférence sur la communication intracorporelle par le biais des systèmes sans fil. Elle touchera ensuite les antennes, l’accès et la transmission, et reviendra sur la propagation des ondes en milieux souterrains ou confinés.

— 30 —

Source :
Bernard Pelletier
Responsable de l'information
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2222

Photos et bas de vignette à uqat.ca/journalistes/photopresse/icwcuca

Mise à jour : 24 août 2016