Communiqué de presse

Feu! Feu! Joli feu!

Rouyn-Noranda, 18 juin 2008 — Avant d’entreprendre des travaux sylvicoles dans des forêts de pin gris qui ont été touchées par les incendies, il convient de bien en étudier et l’ampleur et les impacts. C’est ce que conclut Mme Evguenia Smirnova dans la thèse qu’elle a soutenue récemment pour l’obtention de son doctorat en sciences de l’environnement à lUniversité du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).

Mme Smirnova a ainsi constaté que des incendies d’intensité moyenne dans des forêts de pins gris ont comme effet de retarder l’apparition de l’épinette noire et donc de prolonger la vie des peuplements de pins. Elle a aussi noté qu’ils favorisent la présence d’arbres de diamètres diversifiés. Par ailleurs, ces incendies provoquent une augmentation du bois enfoui. Cette augmentation de la biomasse peut stimuler de façon spectaculaire la croissance de mousses nuisibles.

Mme Smirnova en conclut : « Mes résultats démontrent que, par exemple, dans le cas d’éclaircies précommerciales, il faut bien étudier la présence de ces bois enfouis après les feux pour obtenir de meilleurs résultats ».

La nouvelle docteure poursuivra des travaux de postdoctorat en étudiant l’influence des systèmes racinaires sur les couvertures multicouches qu’on utilise pour recouvrir les dépôts de résidus miniers.

Originaire de Russie, Mme Smirnova a été attirée à l’UQAT par la réputation du professeur Yves Bergeron. « Ses travaux sont réputés en Russie et j’ai voulu me joindre à son équipe », affirme-t-elle. Elle détient un baccalauréat en géographie botanique et en écologie de l’Université de Saint-Pétersbourg et une maîtrise en biodiversité de l’Université d’agriculture de Suède.

— 30 —

Source :
Bernard Pelletier
Responsable de l'information
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2222

Photo à http://www.uqat.ca/Repertoire/photopresse/smirnova/

Mise à jour : 24 août 2016