Communiqué de presse

Colloque régional sur les dépendances et la santé mentale Une vision commune, un partenariat incontournable

Rouyn-Noranda, le 17 avril 2008 — Selon une étude américaine produite en 1990, on constate que 30 % des gens qui souffrent de problèmes de santé mentale auront un trouble lié à l’abus d’alcool et d’autres drogues au cours de leur vie. En effet, 37 % des gens présentant un problème lié à l’alcool et 53 % des gens présentant un trouble lié aux drogues vivront un problème de santé mentale.

Un important colloque régional sur les problèmes de dépendances et la santé mentale se tiendra au Centre d’études supérieures Lucien-Cliche de Val-d’Or, le 29 avril 2008.

Cet événement d’envergure permettra de rassembler plus de 170 participants provenant des milieux de la santé, de l’éducation, des services correctionnels et des organismes communautaires.

« Le colloque touche la problématique des troubles concomitants. Cette problématique est loin d’être aussi rare qu’on pourrait le croire. Intervenir auprès des personnes qui vivent avec ces problématiques représente un réel défi pour les intervenants. Nous souhaitons donc leur donner la chance d’échanger et d’approfondir différentes pratiques et expériences concluantes », explique la directrice générale intérimaire du Centre Normand, madame Diane Richard.

Le colloque sur les dépendances et la santé mentale présentera une dizaine de conférenciers de renom qui traiteront de sujets variés. Parmi ceux qui partageront leur expertise, notons M. Richard Cloutier, chef médical de la Clinique Cormier-Lafontaine, qui lancera les activités par une réflexion sur le défi que pose le traitement des troubles concomitants. Il reviendra au professeur Amnon Jacob Suissa, bien connu pour son livre Pourquoi l’alcoolisme n’est pas une maladie, de conclure la journée par une conférence sur les avenues de la médicalisation en santé mentale et dépendances. Quant aux ateliers, différents aspects de la problématique seront discutés : du traitement des dépendances et des compulsions sexuelles au projet Pikatemps, en passant par la santé mentale, les abus de drogues, les partenariats en intervention de groupe, un projet-pilote auprès des joueurs de loterie vidéo, etc.

Un système de traduction simultanée pourra permettre à des intervenants autochtones ou de centres de santé anglophones de participer aux conférences et de collaborer à l’identification de pistes de solution.

L’événement est organisé conjointement par la Piaule de Val-d’Or, le Centre Normand, le programme de santé mentale régional du CSSS de la Vallée-de-l’Or, le CSSS des Aurores-Boréales, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et l’Agence de la santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue.

Pour des informations complémentaires sur le colloque, contactez M. Stéphane Grenier, coresponsable de la maîtrise en travail social au 819 874-3837, poste 313 ou à l’adresse suivante : Stephane.Grenier@uqat.ca.

— 30 —

Source :
Francis Beauvais
Agence de la santé et des services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue
819 764-3264 poste 49201

Bernard Pelletier
Responsable de l'information
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2222

Mise à jour : 24 août 2016