Communiqué de presse

Les Autochtones font maintenant partie de la vie économique régionale

Lire la   suite English Version

Val-d’Or, 26 janvier 2007 — Voilà ce que constate l’Enquête sur les relations économiques entre les Autochtones et les entreprises de l’Abitibi-Témiscamingue, menée par la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités et le Laboratoire de recherche pour le soutien aux communautés (LARESCO) pour le compte du Secrétariat aux alliances économiques de la Nation crie/Abitibi-Témiscamingue (SAENCAT). De plus, selon les entreprises faisant affaires avec les Autochtones, leurs échanges commerciaux avec les Premières Nations représentent près de 15 % de leur chiffre d’affaires. Elles entretiennent de même des relations harmonieuses avec leurs clients et leurs fournisseurs autochtones et précisent que la confiance et le respect sont essentiels à l’établissement de liens durables.

Mission accomplie pour le SAENCAT

Le coordonnateur du Secrétariat, M. Pierre Ouellet, se réjouit de constater que 76 % des entreprises interrogées affirment que le SAENCAT favorise le développement d’affaires avec les Autochtones. « Il est très intéressant de constater, affirme-t-il, que plus de 30 % des entreprises ont conclu des alliances, des ententes ou des partenariats stratégiques avec les Premières Nations, notamment auprès de Cris du Nord du Québec. » En 2006, ces alliances et les autres activités commerciales constituent un volume de plus de 100 M$ pour les 110 entreprises interrogées. « Ce qui prouve, de déclarer M. Ouellet, que les liens d’affaire entre les Premières Nations et la région se raffermissent. »

L’enquête

« Avant nos travaux, estime la chercheuse de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue Anne Cazin, les données sur l’apport économique des Autochtones en région étaient très rares. » Personne n’avait non plus établi de lien entre la performance économique de la région et leur présence.

L’équipe de chercheurs, composée de Mme Anne Cazin, du professeur Augustin Épanda et de l’étudiante Mme Andréanne Sauvageau, a donc mené des entrevues téléphoniques auprès de 110 entreprises principalement installées dans la Vallée-de-l’Or. Ils ont découvert qu’elles échangent avec les Cris à 81 %, les Algonquins à 50 % et avec les Inuits à 18 %. Ils ont aussi constaté que les échanges économiques se fondent surtout sur des relations de fournisseurs à clients et que l’intégration des Autochtones au marché du travail demeure très faible. Les chercheurs concluent enfin que les Premières Nations font maintenant partie de la vie économique régionale.

— 30 —

Sources :
Carmella Côté
Agente de développement
SAENCAT
819 824-9888

Bernard Pelletier
Responsable de l'information
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2222

Photos et résumé à uqat.ca/photopresse/enquete

Mise à jour : 24 août 2016