Communiqué de presse

Des mousses et des épinettes

Rouyn-Noranda, 31 août 2006 — Certaines mousses favorisent la croissance de l’épinette noire quand d’autres comme la sphaigne la ralentissent considérablement. Voilà une des conclusions de la thèse qu’a présentée ce matin M. Martin Lavoie pour obtenir son doctorat en sciences de l’environnement de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).

Le nouveau docteur s’intéresse tout particulièrement aux substrats, la partie supérieure du sol, qui fournissent ou non des conditions propices à la pousse des arbres. Dans la foulée des travaux de sa collègue Nicole Fenton, il a constaté que les forêts entourbées conviennent mal à la croissance de l’épinette à cause d’une accumulation importante de matière organique, de sphaignes et d’un sol mal drainé. Par contre, ses travaux révèlent que les mousses de type Pleurozium, que l’on retrouve en plus grande abondance dans les forêts jeunes et matures, fournissent des conditions supérieures au développement de l’épinette noire.

Le docteur Lavoie suggère donc de tenir davantage compte des substrats dans la planification des travaux préparatoires aux plantations. Il recommande aussi d’adopter des pratiques sylvicoles qui favorisent la croissance du Pleurozium au détriment des sphaignes et des techniques sylvicoles qui préviennent l’accumulation excessive de matière organique. Il constate la nécessité de poursuivre des recherches sur l’identification des sites propices à une remise en production et ceux entourbés de façon permanente.

M. Lavoie est originaire de Magog. Au cours de sa maîtrise à l’Université de Sherbrooke, il s’est intéressé aux travaux du professeur Yves Bergeron sur la forêt boréale. « J’ai donc choisi de m’inscrire au doctorat en sciences de l’environnement de l’UQAT, » a-t-il expliqué. Grâce à une subvention du Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies, il entamera bientôt un postdoctorat à l’Université de Floride. Son terrain d’étude se retrouvera l’Alaska puisqu’il continue de s’intéresser à la forêt boréale.

— 30 —

Source :

Bernard Pelletier
Responsable de l’information et des affaires publiques
819 762-0971 poste 2222

uqat.ca/Repertoire/photopresse/mlavoie

Mise à jour : 24 août 2016