Communiqué de presse

Foresterie en Abitibi-Témiscamingue Des projets de recherches appliquées qui font l'objet de transfert à l'industrie

Rouyn-Noranda, 2 mai 2006 — L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) annonce un projet de développement et de transfert d'outils innovateurs en foresterie dans le cadre du programme d'Initiatives régionales stratégiques (IRS Foresterie) de Développement économique Canada. Les coûts de ce projet s'élèvent à 3,776 M$, dont 1,135 M$ proviennent du programme « Initiative régionale stratégique de l'Abitibi-Témiscamingue » de Développement économique Canada.

« Le récent contexte forestier au Québec démontre qu’il importe de mieux connaître la ressource forestière disponible et de mieux l’aménager. Nous sommes heureux de voir que l’UQAT est associée à des centres nationaux de recherche dans le but d’accroître nos connaissances, de développer de nouvelles idées, et finalement, de les mettre en marché. Notre appui permettra d’accroître la compétitivité du secteur, qui connaîtra de meilleurs jours à la suite de l’accord conclu la semaine dernière dans le dossier du bois d’œuvre », a indiqué l’honorable Jean-Pierre Blackburn, ministre du Travail et ministre de Développement économique Canada.

Financés sur une période de trois ans, le projet de recherches appliquées et les activités de transfert technologique sont destinés à améliorer la productivité du secteur forestier canadien par l'expérimentation dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec. Conduits conjointement par l'UQAT, le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, l'Institut canadien de recherches en génie forestier et le Centre technologique des résidus industriels, les travaux visent à accroître la compétitivité du secteur forestier, tout en encourageant des pratiques associées au développement durable.

Les chercheurs s'intéressent à deux volets particuliers. Le premier touche la productivité des peuplements. On y étudie les perturbations naturelles qui affectent les forêts, ainsi que les interventions humaines destinées à améliorer les procédés sylvicoles adaptés aux conditions environnementales régionales. Le deuxième volet de recherche développe des indicateurs, par l'utilisation de la géomatique et de la télédétection, afin de répondre aux exigences environnementales et sociales de la certification forestière. Ensemble, ces outils permettront l'implantation d'un système de suivi de la forêt des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec. Ce système sera intégré au programme national de recherches et de développement d'outils géomatiques de l'Agence spatiale canadienne. Les résultats de la recherche seront diffusés auprès du grand public ainsi qu'aux utilisateurs potentiels de ces nouvelles connaissances, notamment les industries et les PME du domaine forestier.

La rectrice de l'UQAT, Mme Johanne Jean, s'est réjouie de l'annonce de ces projets et de l'implication financière importante de Développement économique Canada. « L'économie forestière de nos régions est en pleine mutation. La période de crise que nous vivons confirme que, plus que jamais, l'avenir de l'industrie forestière est tributaire des recherches de pointe conduites à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue », a souligné madame Jean. « D'ailleurs, a poursuivi la rectrice, le plan de développement de l'Université accorde une priorité à l'enseignement et à la recherche en foresterie. L'annonce d'aujourd'hui s'ajoute aux dizaines de projets réalisés annuellement, en partenariat avec des organismes voués au développement durable de nos régions ».

— 30 —

Source :

Bernard Pelletier
Responsable de l’information et des affaires publiques
819 762-0971 poste 2222

Photos et bas de vignette à http://uqat.ca/photopresse/foresterie à compter de 10 heures le 3 mai.

Mise à jour : 24 août 2016