Communiqué de presse

Huit finissants de l'UQAT prêtent le serment d'ingénieur

Rouyn-Noranda, 22 avril 2006 — Au cours d’une cérémonie volontairement discrète, Othman Benmerzouq, Amine Chraibi, Youssef Chrourou, Jean-Philippe Grenier, Tarik Hallab, Madeleine Olivier, Benoît Sabourin-Castonguay et Anita Yengue ont prononcé l’engagement solennel de l’ingénieur. Ils ont reçu le jonc de fer brut qui témoigne de leur serment. Ce geste est purement volontaire de la part des ingénieurs, ce qui le rend d’autant plus significatif. Messieurs Benmerzouq et Hallab sont des étudiants marocains qui bénéficient de l’entente entre l’UQAT et l’Institut polytechnique de Casablanca.

Au nom de la rectrice Johanne Jean, M. Jean-Claude Bourassa, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche, a exprimé toute sa fierté devant cette cohorte de finissants qui porte à 48 le nombre des diplômés au baccalauréat en génie électromécanique. « Le baccalauréat, a-t-elle déclaré, confère à nos diplômés une polyvalence très recherchée par les entreprises. D’ailleurs, plusieurs de nos étudiants décrochent un emploi avant même d’avoir terminé leurs études. » Le vice-recteur a aussi expliqué que dès l’automne, l’UQAT offrira le nouveau baccalauréat en génie mécanique. Il s’ajoutera au baccalauréat en génie électromécanique, à la maîtrise en ingénierie et à la maîtrise en génie minéral.

Sous l’égide de la Société des sept gardiens, la cérémonie réunit les postulants devant un auditoire composé d’ingénieurs, de pairs, de parents et d’amis. Le célèbre écrivain britannique Rudyard Kipling en a imaginé le rituel en 1925. Pendant la cérémonie très solennelle, Mme Manon Lessard-Bélanger, gardienne-substitut de la section Montréal de la Société des sept gardiens de l’Ordre des ingénieurs du Québec, a rappelé aux postulants leur responsabilité et leur devoir par rapport au travail à accomplir et envers leurs concitoyens. Les ingénieurs ou les futurs diplômés se sont, ensuite, engagés solennellement à respecter les prescriptions d’un code d’éthique strict.

La Société des sept gardiens regroupe près de 70 000 ingénieurs au Québec. Elle est entièrement indépendante de l’Ordre des ingénieurs. L’engagement de l’ingénieur n’est pas non plus lié à la reconnaissance du titre par l’Ordre.

— 30 —

Source :

Bernard Pelletier
Responsable de l’information et des affaires publiques
819 762-0971 poste 2222

Photos et bas de vignette à uqat.ca/photopresse/joncs

Mise à jour : 24 août 2016