Communiqué de presse

Reproduction du tremble Surprise

Rouyn-Noranda, 20 décembre 2006 — Les conclusions de la nouvelle docteure en sciences de l’environnement de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Mme Marie-Claire El Namroud causent un certain étonnement dans le milieu. Elle constate en effet que les perturbations naturelles (incendies et insectes) maintiennent une grande diversité génétique dans les peuplements de tremble du domaine de la sapinière à bouleau blanc, ce qui est fort souhaitable considéré sous l’angle de l’écologie.

Il faut savoir ici que le tremble possède la faculté de se reproduire et par semis et par clonage naturel. Il est donc théoriquement possible qu’une forêt de tremble soit génétiquement parlant entièrement composée d’un seul individu. Or les travaux de la docteure El Namroud indiquent le contraire. De plus, il serait possible de reproduire le phénomène par des coupes forestières calquées sur les perturbations naturelles. D’autres recherches en cours permettront de pousser plus loin ses travaux.

Mme Marie-Claire El Namroud a obtenu hier son doctorat en sciences de l’environnement, le troisième remis par l’UQAT. Elle a soutenu sa thèse avec brio devant un jury composé de M. Yves Maufette, professeur-chercheur à l’Université du Québec à Montréal, Mme Francine Tremblay, directrice de recherche à l’UQAT, M. Yves Bergeron, codirecteur de recherche et titulaire de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable, Mme Annie Desrochers, examinatrice interne à l’UQAT et M. Selvadurai Dayanandan, examinateur externe, professeur-chercheur au département de biologie à l'Université Concordia.

— 30 —

Source : Bernard Pelletier
Responsable de l'information et des affaires publiques
819 762-0971 poste 2222

http://uqat.ca/Repertoire/photopressenamroud

Mise à jour : 24 août 2016