Quand les flocons rythment les études

Publié Par on déc 1, 2016 | 0 commentaires


Ce que j’aime avec la neige, c’est qu’elle est pénible et majestueuse à la fois. Pénible parce qu’il faut toujours quelques minutes pour s’équiper avant de sortir, qu’il faut déneiger les entrées, les routes et les trottoirs. Majestueuse car je pourrais passer des heures à regarder les flocons tomber doucement, des centaines de milliers de petites particules qui dansent avec le vent, créant des vagues sur le sol à la manière du sable sur les dunes. En Abitibi, la neige c’est une routine. Il n’y a qu’à voir les panneaux « Attention aux motos-neiges » qui jonchent les rues. Pourtant cette année, il paraît que l’hiver est très doux, il fait « seulement » -5°C en moyenne. En France il fait rarement en dessous en pleine journée, enfin du moins pas dans mon Sud-Ouest ! Néanmoins on s’y habitue vite, ces derniers jours le thermomètre est remonté au-dessus de 0°C et il fait étrangement doux. Cette vague de douceur n’a pas plu à la reine blanche qui a pleuré toutes les larmes de son corps. La terre a fini par tacher sa robe transformant le sol en un mélange fort désagréable de gadoue. Ce week-end, la température va chuter à -10°C transformant tout ce joli monde en une véritable patinoire… il va falloir être prudent. Je suis tout de même chanceux, locataire d’un des appartements des résidences de l’université qui se trouve à une centaine de mètres, mes déplacements sont limités, et donc les risques aussi… Je n’ai pas encore pu mesurer l’impact du soleil sur toute cette neige car il n’a pas souhaité pointer le bout de son nez depuis les premiers flocons. Mais avec les quelques éclaircies que j’ai pu noter, il y a fort à parier que le paysage doit devenir aveuglant sous un grand ciel bleu.

Nous sommes déjà le 1er décembre, j’ai du mal à réaliser en fait, le temps passe vraiment très vite. Les nombreux projets que nous avons au sein du baccalauréat en création numérique remplissent nos journées. Le rythme devient très intense au fur et à mesure car l’échéance approche à grands pas… mais les vacances aussi ! Les laboratoires informatiques du 3ème étage sont de plus en plus fréquentés chaque nuit. L’ambiance oscille entre inquiétude, stress et fous rires. Les nuits sont certes courtes mais les projets sont très enrichissants et la motivation est au rendez-vous. Certains d’entre nous ont eu un petit aperçu du rythme effréné de la fin de session. Il y a deux semaines ils ont participé au Kino-Jam, une activité de création cinématographique spontanée dans le but de réaliser en équipe un film, du scénario au montage, sur une période de 48 heures dont le thème était « l’interprétation ». Je n’y ai pas participé par manque de temps, mais j’ai assisté aux projections qui m’ont fait un peu regretter de ne pas avoir été de la partie. En deuxième session il y aura un autre exercice de ce type mais cette fois en 72h et je compte bien y participer. J’ai tout de même eu la chance l’année dernière de vivre cette expérience de création éclair à Lyon en 24h dans une activité qui s’appelait le Blitz.

Avant de venir en Abitibi, la neige n’était pour moi que synonyme de montagne, vacances et ski, enfin ski pour mes frères et sœurs qui en raffolent car moi je suis plutôt raquettes ! Du coup c’est amusant car malgré la charge de travail je me sens un peu en vacances, et je retrouve les « joies » du sol mouillé à l’entrée, des chaussettes, gants et bonnets qui sèchent dans le salon et il y a de fortes chances que dans quelques mois nous soyons en rang d’oignons mes amis et moi pour enlever chaussures, pantalons et manteau à l’entrée de l’appartement !

Baptiste, l’aventurier de notre collocation et architecte d’une piste de glisse aux pieds des résidences a déjà prévu la pelle !

 

Partagez!
  • Print
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • RSS

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>