Philippe Séguin : Portrait d’un étudiant en génie

Publié Par on nov 29, 2016 | 0 commentaires


Philippe-Seguin-Genie-UQAT

Philippe Séguin étudie en génie mécanique et il est chef de la délégation de l’UQAT pour les Jeux de Génie 2017. Originaire de Montréal, il n’avait jamais visité l’Abitibi avant de choisir d’y faire ses études universitaires.

« L’UQAT, ça m’a permis de changer d’environnement. C’est quasiment comme un échange étudiant ! », raconte Philippe, qui a d’abord entendu parler de l’UQAT parce que son père travaillait en collaboration avec l’Institut de recherche en mines et environnement (IRME) de l’université.

S’il en est maintenant à sa cinquième session au campus de Rouyn-Noranda, ce n’était toutefois pas le plan de départ : « J’étais censé faire une session en génie mécanique pour augmenter mes notes et changer en génie minier à Montréal, mais j’ai décidé de rester parce que j’ai aimé l’ambiance à l’UQAT et je voyais que c’était un environnement qui me permettrait d’être concentré sur mes études pour les quatre ans du bac en génie ».

Pourquoi propice ? Surtout grâce aux gens qui l’entourent à Rouyn, qui étudient dans le même programme et qui suivent eux aussi le rythme des études universitaires. « Ici, tout le monde est dans le même mood. On a tous les mêmes travaux à faire et on les fait ensemble, donc il y a moins de distractions externes », dit-il.

Il admet d’ailleurs que la fraternité et l’esprit d’entraide ont eu un impact sur sa motivation scolaire : « Au Cégep, je n’avais aucun sentiment d’appartenance. J’allais à mes cours et je repartais chez moi. J’ai plus étudié à ma première année ici qu’à toutes mes années de Cégep ». Ce qui a apparemment porté fruit, puisque Philippe a remporté l’an dernier la bourse Walid Ghié, remise chaque année à un étudiant de génie mécanique qui se démarque par son implication et ses résultats scolaires.

Outre le volet académique, son intégration s’est aussi bien déroulée au niveau social : « Je suis arrivé et j’avais envie de m’intégrer et de rencontrer des gens, donc ça a été facile de m’adapter. À ma première soirée, je suis allé au Vide le Keg, qui est une soirée pour jumeler les nouveaux et les anciens du bac en génie, et après, j’avais l’impression d’être bien intégré dans la gang de génie et j’ai juste participé à toutes les activités étudiantes à l’UQAT », raconte-t-il.

Un peu plus de deux ans plus tard, Philippe dirige maintenant la délégation de l’UQAT pour les Jeux de Génie 2017, qui auront lieu du 3 au 7 janvier prochain à l’École Polytechnique de Montréal. S’il a choisi de s’impliquer, c’est surtout pour « vivre l’expérience universitaire à 100 % », mais aussi pour les responsabilités qu’apportent le poste. « J’avais fait les Jeux à ma première année et j’ai vu qu’être chef était une belle opportunité pour développer son sens de l’organisation. Ça permet aussi de développer des contacts en entreprise, par exemple avec les commanditaires ».

Une belle occasion de réseautage donc, et pas seulement en entreprise, mais aussi avec les 500 autres participants provenant des 10 facultés d’ingénierie de la province. « C’est tellement une belle compétition qui montre la fraternité qu’on a en génie au Québec. Oui, tu es en compétition, mais tu ne le ressens pas. Aucune délégation ne veut te voir échouer. Si Laval ou l’ETS gagne, je vais applaudir et je vais dire ‘’ Bravo, vous avez fait une meilleure job que nous ! ‘’ ». On souhaite quand même à l’UQAT de faire belle figure à Montréal en janvier prochain.
======================================================================
Pour plus d’informations sur les Jeux de Génie, consultez le http://jeuxdegenie.qc.ca/jdg/2017/.

Crédit photo : Jean-François Gagnon

Partagez!
  • Print
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • RSS

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>