secondaire vs université

Publié Par on jan 14, 2014 | 3 commentaires


Les vacances sont terminées. C’est le retour sur le banc d’école après quelques semaines de congés souvent plus épuisantes que d’étudier. De plus, si vous êtes comme moi, les vacances ne sont pas seulement la préparation des cadeaux de Noël, mais c’est aussi la grippe qui attaque avec grande force parce que le stress sort et que le corps reprend vie. Il en va de même depuis le secondaire. Bref, cette année ce ne sera pas la grippe ou le rhume, mais plutôt cette drôle de gastro, qui soit dit en passant était présente de Montréal jusqu’en Abitibi comme quoi le monde est petit, dont on en souffrait terriblement, mais sans dégâts.
Toujours est-il, le lundi matin, j’allais à mes cours pliée en quatre sans avoir mangé et sans manger de la journée, et ce, malgré les conseils de mes amies qui me proposaient fortement de prendre congé. Puisque selon leurs dires, la première semaine de cours n’est pas très importante, puisqu’il n’y a pas vraiment de matière. Cependant, je trouve que c’est le contraire. C’est la journée où le professeur nous décrit ce que le cours va contenir, ce qu’il attend de nous et on a la chance de voir la vision du professeur, ce qui nous aligne pour le reste de la session. De plus, cette session me permet de savoir si j’ai choisi le bon cours. Et oui, du changement dans mon cheminement.
Je vous avais parlé du bac par cumule. Malheureusement, je ne pourrais pas obtenir mon diplôme de cette façon parce que j’ai choisi 3 certificats trop différents. Étant donné qu’il faut respecter 60 crédits dans un même champ disciplinaire, les 30 autres sont au choix.
J’ai eu une vague de découragement puis j’ai pris une grande respiration et je me suis arrêté, ce que l’on ne fait pas assez souvent. J’ai repensé à mon objectif et j’ai finalement décidé de choisir par cours plutôt que par certificat. Légèrement plus compliqué puisque je dois penser au résultat final.
La pensée qui m’a encouragé, c’est que l’univers que crée l’université est comme un livre avec des pages vierges et dont je peux créer ma 2e vie… comme si le nom «univer(s)»«sité(cité)» le disait . Je ne sais pas s’ils ont pensé à cela quand ils ont choisi ce mot. Bref.
Cette réflexion m’a poussé à me remémorer à mon «ancienne» vie, celle où j’avais moins de 18 ans. Je me souviens au secondaire quand je revenais des fêtes de noël, c’était la même chose qu’avant les fêtes. Tandis qu’à l’université, ça ressemble à un nouveau chapitre d’un livre, ce qui fait que chaque session est différente. D’autant plus que c’est nous qui l’écrivons (avec nos travaux et nos thèses).
Les enseignants ou les chargés de cours nous transmettent leur savoir; contrairement au secondaire où l’objectif c’est d’atteindre les exigences demandées par le MELS. De plus, on a l’opportunité de sélectionner nos cours ou notre formation selon nos objectifs, ce qui est beaucoup plus motivant. Peut-être que vous allez me dire que c’est parce que je fais un retour aux études que je le réalise plus mais je trouve que c’est vraiment plus emballant d’apprendre dans cet univers que dans celui du secondaire.
J’ai retrouvé à nouveau mon but, maintenant je suis le gardien de mon avenir et cela va être d’autant plus intéressant puisque je vais choisir mes cours et à chaque réussite ce sera une rondelle au filet. En finale, je gagnerais la coupe Stanley soit un bac personnalisé. Sans le salaire d’un joueur de hockey mais celui d’une professionnelle. Quand même, bel objectif pour une mère monoparentale.

Partagez!
  • Print
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • RSS

3 Commentaires

  1. C’est sur que la permiere année universitaire, marque le début d’une nouvelle vie, plein de changement et des fois difficile à gérer, mais il faut surtout etre ouvert au changement, l’accepté et l’endosser

  2. Toute changement dans la vie amène de nouvelles expériences et permette d’acquérir encore plus d’indépendance

  3. Ca fait presque 1 an que j’ai terminé mes études, la vie étudiante reste innoubliable, donc je vous invite à en profiter puis la voire d’un angle positive.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>